Logophage

Posted by Picarof janvier 20th, 2010

Fini, les rêves ont trépassé, et l’amour lavé à la machine impeccable, implacable d’un incinérateur… Des linges d’ego, ne reste plus qu’un petit tas de cendres inanimé, purement noir. Point de pleurs ; ça ne renait que trop vite, comme l’erreur.

Sans plus rien attendre de sa Nuit, qu’elle mange mes mots sans en rien rendre, sans écho – les lotophages auront troqué leur Tristesse contre une Graille d’enfer ! Je marchais, jadis, dans des rues où mon ombre sur la neige s’emplissait de son image ; je marche à présent avec ce plus morose de tous les souvenirs : celui d’un rêve qu’on ne fait plus, qu’on n’osera plus faire, mais dont la saveur manque – cette saveur de manque. L’absence à soi. Comme mon corps, j’ai dû l’oublier quelque part…

Autant de pétales fânés oubliés dans une enveloppe éventée, des pétales qui auraient fini d’exhaler. C’est l’automne au royaume de ma mémoire, et je ne sais plus rien qui ne soit mort.

Be Sociable, Share!

2 Responses

  1. Space Dog dit :

    Hey ! Tes textes sont là !

    Je crois que celui-ci est mon préféré. Avec la référence (involontaire ?) Souchonnienne de la première phrase. Et la dernière phrase que je trouve sublime et que je suis jaloux de ne pas avoir imaginé.
    Cette phrase me donnerait vraiment envie de lire un bouquin si elle en était l’introduction.

    Tu l’as trouvé où cette phrase, diantre ! Y’a un coin ? Comme pour les champignons ? Oùùù ? Oùùùù ?

    Hum… si… En fait, ça me rappelle un lieu où le moi d’hier (un autre gars) a dû mettre les pieds. Un lieu marron d’automne dans la baronnie de mon souvenir.

    Je ne sais plus rien qui ne soit anticonstitutionnel. ^^

  2. Picarof dit :

    Salut à toi, bizarre chien ! :)

    Merci pour ton commentaire, ça fait moultement plaisir !

    Pour la phrase, je sais pas trop où je l’ai trouvée ; en tout cas ça donnait le vertige et il y avait des miroirs partout. Et puis je crois qu’il y a l’influence d’Eluard ; les infusions – non les transfusions par litres et litres encore – commencent à faire effet, peut-être… ???

    Si c’est un champignon, sûrement ; hum… ce bon goût de mycose !

Trackback URL for this entry